Humbles ou luxueux, les objets rescapés du front, de l’arrière et des camps conservés dans les collections du Musée d’histoire contemporaine (MHC-BDIC) constituent autant de traces mémorielles des deux conflits mondiaux.


.

visuel5
Réplique de la Grosse Bertha, Allemagne 1914-18.
alt
Lampadaire métallique avec double
francisque, Fonds Pétain, 1940-1944.

alt
Faux imitant un sceau officiel, Imprimerie
du réseau Défense de la France, 1942-1944.

visuel4
L'américaine, René Claude, statuette en plâtre,1944.

alt
Alain Duverne, Kermitt (marionnette du
Bébête show), 1982.

 

Première Guerre mondiale

Près de deux tiers des collections d’objets du MHC-BDIC portent sur la Grande Guerre.

Le fonds de médailles date majoritairement de 1914-1918. La production française, magnifiant soldats et populations civiles, est souvent de nature allégorique. Du côté allemand et sans compter de nombreux portraits plus traditionnels de personnalités, certaines médailles mettent en scène avec réalisme la violence des combats.

alt

Période faste pour ce type d’industrie, les années de guerre ont grandement enrichi les collections du MHC-BDIC en vaisselle patriotique.
Chopes, cendriers, verres, pots, plats, tasses, assiettes… : d’innombrables ustensiles glorifient la Patrie et les Poilus.
Un service de vaisselle historié dû au peintre Job présente la vie des soldats au front. Des bocks à l’effigie de généraux français, anglais et américains constituent autant de portraits malicieux des grands de ce monde.

alt

Quant à l’artisanat de tranchée, il a laissé maints modestes objets. Découpe de restes d’obus, ciselure, gravure… : la mise en œuvre de ces techniques témoigne d’un réel savoir-faire et d’un sens artistique certain.
Sont parvenus au MHC-BDIC porte-plumes, porte-photos, stylos, briquets, vases…et, aussi, infiniment fragiles et émouvantes, des feuilles de chêne ajourées comportant des inscriptions à la femme aimée.

alt

Enfin, dans un hommage conjugué au plaisir et à la Patrie, bijoux de pacotille, jouets et divers accessoires continuent à célébrer la mémoire de « nos » soldats.

 

alt

alt



Deuxième Guerre mondiale

Le fonds Pétain du MHC-BDIC est constitué d’objets offerts par le maréchal lui-même ou de cadeaux qui lui ont été remis. Parmi ces derniers, les nombreux albums de photographies élaborés par les chantiers de jeunesse, les municipalités et les corporations en l’honneur du «sauveur de la France» sont particulièrement représentatifs. S’ajoutent à cet ensemble d’objets le képi et les gants du maréchal.

Le fonds portant sur l’imprimerie clandestine du mouvement  «Défense de la France» présente les matériels qui, à partir de 1942, ont servi à fournir la Résistance en tracts, faux timbres et faux papiers : plaques dont celle ayant permis d’imprimer l’Appel du 18 juin, tampons, casses, clichés de photogravure…

Grâce au don de l’Association des déportées et internées de la Résistance (ADIR), le MHC-BDIC possède des vêtements et objets ramenés par des femmes déportées et provenant, notamment, du camp de Ravensbrück.

alt



La période d’après-guerre

Au nombre des objets emblématiques conservés par le MHC-BDIC figurent les marionnettes (Mitterrand, Chirac, Marchais, Krasucki…) du « Bébête Show », un programme satirique politique diffusé à partir de la fin de 1983 par la chaîne de télévision française TF1.

 

 

Imprimer

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.